top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurFranck JUNCKER

Musicothérapie, accompagnement individuel & thérapie psycho-corporelle

Face à l'offre pléthorique des accompagnements, il est nécessaire de rester à sa juste place, veiller à bien définir son champ de compétence et surtout adopter la posture thérapeutique qui correspond à chaque personne. Le thérapeute est en outre responsable de ce positionnement et doit avoir l'honnêteté de savoir dire oui ou non lorsqu'il est sollicité dans la relation d'aide.


Relaxation psycho-musicale : La relaxation est proposée à partir d'un montage sonore et musical adapté à la personne dont les objectifs sont définis entre le thérapeute et le sujet. Il ne s'agit pas seulement d'écouter une musique relaxante trouvé sur une plateforme d'écoute mais de créer un montage sonore en lien avec l'histoire ancienne ou récente de la personne. Ce montage est issu des techniques dites en L, en U ou en J , à temps variable et dont les objectifs sont essentiellement la détente, la relaxation, le relâchement des tensions musculaires et de la gestion de la douleur en général (chronique ou aigüe). Evidemment la gestion du stress, les angoisses ou encore les pathologies pychogènes* sont concernés par cette approche.

Séances de thérapie sous induction musicale : Qu'est ce que l'induction musicale ? C'est un mode de travail et d'écoute qui permet un état modifié de conscience. Le rythme, les mélodies, les variations ou encore le volume permettant alors d'adopter une posture spécifique dans la gestion des émotions. C'est différent de la relaxation psycho-musicale puisqu'ici nous sommes dans le champ d'application de la musicothérapie réceptive. Il existe des études très précises sur la musique et le cerveau et vous pourrez lire ici un article très documenté d'un chercheur du CNRS..., je vous laisse le soin de choisir de cliquer ou non !

L'idée est ici d'utiliser la musique comme support à un autre média (d'où l'approche pyscho-corporelle) comme les jeux, le dessin, la danse, le théâtre, la méditation... Les objectifs ici ont plus vertu de valorisation, de confiance, d'estime de soi pour modifier notre perception des émotions et de notre capacité à "être". C'est aussi un moyen d'accompagner la douleur en détournant l'attention ou de soulager des souffrances psychologiques. Attention, pas de baguette magique, une consultation médicale est nécessaire dès l'arrivée des troubles et encore plus lorsqu'ils sont persistants.

Mettre de l'actif dans le réceptif :  Le langage para-verbal désigne les paramètres relatifs à l'attitude, à la prise de parole, au ton, à l'intonation de la voix, à la vitesse de la parole, associé au langage corporel comme les expressions faciales, le contact visuel ou encore les mouvements du corps. Souvent la musique provoque des attitudes modifiées. Allant du petit mouvement de pied jusqu'à une expression corporelle voire vocale plus élaborée, c'est un ensemble de signe qui permettent de déterminer et traiter des troubles plus profonds qu'on ne le croit. La musique dans ce cadre, n'est pas là pour "plaire" mais pour évaluer une attitude qui sera ensuite évoquée, traitée ou éventuellement transmise à d'autres aidants. Ici la personne en thérapie pourra aller jusqu'à la décharge émotionnelle et ainsi se libérer de maux peut-être inscrits insidieusement dans sa problématique. L'actif dans le réceptif est souvent complémentaire de la relaxation psycho-musicale ou de l'induction musicale.

Sonothérapie : Passé par le Shiatsu, la MTC, la méditation zen ou de pleine conscience, c'est une approche sonore et vibratoire que j'aborde très peu dans le sens où je n'ai pas de formations complètes. Ceci dit il n'est pas impossible d'entendre des instruments de sonothérapie en séances qui sont utilisés avec parcimonie et discrétion (handpan, carillons, petits bols tibétains, kalimba,, sansula...).Je met en garde les patients par rapport à la sonothérapie qui doit être pratiquée par des personnes qui maitrisent le sujet.La puissance des vibrations d'un bol de cristal ou tibétain, de diapasons ne doit pas être utilisée avec légèreté.

* la douleur psychogène est liée à des troubles psychiques qui provoquent une sensation douloureuse en l'absence de lésion d'un organe (source : ansm santé)

17 vues0 commentaire

Comments


0623122421

  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page