top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurFranck JUNCKER

Clown(rit)-(2)

Le clown en silence...


Un clown à l'EHPAD

Je n'ai pas pris l'autorisation de diffuser cette photo en entier


J'ai déjà publié un article sur la présence des clowns en EHPAD et comment mon métier de musicothérapeute fait le lien. 🙏


Hier, après la pédiatrie le matin et une après-midi animée à l'EHPAD des Chataigners à Hagondange, j'ai ressenti une baisse d'énergie à sauter, chanter, danser et à me faire courir derrière par la directrice de l'établissement... 😀


Alors je me suis assis dans le couloir près d'une dame dont le seul moyen de communiquer était le regard (c'est la première fois que je l'a rencontrais).


Intriguée, curieuse, surprise et surtout silencieuse, ses yeux en disaient long sur son envie de passer un moment avec moi. Assis à ses côtés, j'ai sorti un petit "oeuf maracas", puis un petit foulard, un kazoo... à chacun de mes mouvements sa tête dodelinait comme une approbation, une envie de découvrir encore autre chose. Et puis d'un coup, j'ai entendu un petit : "aaaahhh" sortir de sa bouche, un aaahhh de je ne sais quoi, alors on s'est mis à fredonner une chanson qui n'existe pas et ma copine Mimi s'est mise à danser devant nous grâce à notre création musicale pourtant si aléatoire... on avait créé du lien à partir de rien.


En thérapie on passe parfois des heures à attendre, à se demander pourquoi, à chercher un petit indice "qui fait que" et c'est souvent dans le moment où on s'y attend le moins qu'apparaissent les plus beaux accomplissements.


Quand le musicothérapeute donne ses outils au clown, il permet à l'étrangeté d'être une porte vers un autre canal de communication. Il y a de plus en plus de clowns, partout, qui oeuvrent dans les établissements de santé et notamment les EHPAD, les résidences autonomie...


Soutenez leurs actions, je vous promet que le jeu en vaut la chandelle...

0 vue0 commentaire

תגובות


bottom of page